Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération d'Indre et Loire de la Libre Pensée

CONFERENCE PUBLIQUE DEFENSE DE LA LAÏCITE

1 Avril 2017, 15:14pm

Publié par Fédération de la Libre Pensée d'Indre et Loire

Le jeudi 27 avril à 17h salle TA 131 – 1er étage La Libre Pensée invite les étudiant(e)s et les personnels de l’Université François Rabelais à participer à une conférence publique pour la défense de la laicite (Exposé de  A. JOUANNET, président de la Libre Pensée 37 – Débat)

Pour la défense de la liberté de conscience, d’opinion, d’expression et de réunion.

Pour le respect des franchises universitaires.

Contre toutes les tentatives religieuses de régenter les corps et les consciences en matière d’avortement, de contraception et de sexualité.

Contre les interdits religieux en matière vestimentaire, alimentaire… (Les religions chrétienne, islamique, hébraïque ont établi plusieurs centaines d’interdits, près de 400 pour les juifs).

La religion est et doit rester une affaire privée.

Non aux ingérences religieuses dans la recherche scientifique et l’élaboration des programmes scolaires.

Pour la défense  de la séparation des Eglises et de l’Etat (loi de séparation du 9 décembre 1905).

Pour son application sur tout le territoire de la République.

Dans les 3 départements d’Alsace-Moselle, c’est le concordat napoléonien de 1801 et les lois d’exception allemandes de Bismarck de 1870-71 qui s’appliquent. Dans ces départements où le délit de blasphème n’a pas été abrogé, la critique des religions est passible de poursuites pénales !

Respect de l’article II de la loi de 1905 qui stipule « La République ne reconnaît, ne subventionne, ni ne salarie aucun culte »…

L’argent des impôts, les fonds publics doivent servir exclusivement à l’Ecole de la République qui accueille tous les enfants sans distinction (ni ethnique, ni confessionnelle, ni sociale).

L’Ecole de la République, c’est l’Ecole publique, laïque et gratuite (Le principe de gratuité est de plus en plus remis en cause).

A l’Ecole privée, fonds privés ! L’Ecole privée est pour l’essentiel confessionnelle et à 97% catholique.

SAVEZ-VOUS QUE ?

10 milliards d’euros sont détournés chaque année pour financer l’institution de l’Eglise qu’est l’Ecole catholique.

10 milliards, c’est l’équivalent de 180.000 postes. Ils font cruellement défaut à l’enseignement public qui subit des suppressions massives de postes depuis quelques années.

En Indre-et-Loire, le Conseil départemental a fermé 2 collèges publics – Pasteur au Sanitas et P.Valéry à Tours-Nord – alors qu’il verse 3 millions d’euros aux 17 collèges privés catholiques chaque année. L’institution Notre-Dame La Riche vient de percevoir 2 millions d’euros de la Région Centre. Avec ça, ils construisent un autel, un tabernacle, un lieu de prière. C’est un culte financé par l’Etat. C’est contraire à la loi de 1905. L’institution Ste-Marguerite avait auparavant touché 5 millions d’euros !

L’enseignement privé confessionnel catholique des1er et 2nd degrés, professionnel ou supérieur, n’est pas un service public. Ce sont des établissements concurrentiels à l’Ecole de la République.

SAVEZ-VOUS QUE ?

7,8 millions sont détournés chaque année pour l’enseignement supérieur privé (dit associatif) qui accueille 77.000 étudiants dans 59 établissements organisés principalement au sein de 4 associations catholiques (notamment l’UDESCA avec les 5 facultés catholiques de France (Angers, Lille, Lyon, Paris, Toulouse).

Le Vatican veut faire reconnaître ses "diplômes" religieux par l’Etat. Il n’y a pas de diplômes religieux d’Etat. Il y a des examens, des diplômes, des concours qui sanctionnent des connaissances acquises dans des matières et disciplines qui sont définies scientifiquement par des universitaires et des spécialistes.

La laïcité est traitée à toutes les sauces. Le mot et le concept sont galvaudés, détournés de leur sens. Certains ont une conception à géométrie variable de la laïcité et l’utilisent à des fins islamophobes. Le passé colonial n’en finit pas. Il y a toujours des nostalgiques de l’empire colonial.

Il faut remettre les choses sur leurs pieds. Les déclarations des uns et des autres  dans cette période électorale ne peuvent pas ne pas nous inquiéter. Nous refusons que les religions, quelles qu’elles soient, soient instrumentalisées à des fins communautaristes. Le communautarisme, c’est la fin de l’égalité des droits et la mort de la République. Nous ne voulons pas de cela.

Agissons pour la défense de la laïcité, de la République et de la démocratie. Venez en discuter. Participez à la conférence publique.