Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Fédération d'Indre et Loire de la Libre Pensée

Vive le VIIe Congrès de l’AILP ! Paris - du 21au 24 septembre 2017

2 Septembre 2017, 08:23am

Publié par Fédération de la Libre Pensée d'Indre et Loire

D’Oslo à Paris, 6 années de construction de l’AILP

 

Un mois après le Congrès de la Fédération Nationale de la Libre Pensée à Evry, les libres penseurs français accueilleront à Paris les délégations des associations sœurs venues de tous les continents pour participer aux travaux du VIIe Congrès de l’Association Internationale de Libre Pensée (AILP) fondée à Oslo en 2011. Rappelons qu’il y a six ans, 150 libres penseurs et athées venus de 18 pays, d’Allemagne, d’Angleterre, d’Argentine, d’Australie, de Belgique, du Canada, du Chili, d’Espagne, de Finlande, de France, d’Inde, d’Italie, du Liban, de Norvège, de Pologne, de Russie, de Suisse, des USA renouaient le lien avec les congrès fondateurs de la Libre Pensée internationale, tenus depuis 1880 (Bruxelles), et en particulier avec le Congrès des libres penseurs de Rome (1904) qui a ouvert la campagne pour la Séparation des Eglises et des Etats dans plusieurs pays.

 

C’est pour promouvoir et continuer cette bataille que nous avons considéré utile et nécessaire de reconstruire cette organisation internationale. Depuis, chaque année, l’AILP organise des évènements dans l’esprit de ce qui avait été déclaré en 1904 : La Libre Pensée n’est pas une doctrine, elle est une méthode.

 

Rappelons les principales initiatives depuis 2011 :

•      Avril 2012 : Colloque sur la laïcité à Beyrouth (Liban) organisé par ALIPHID (Association libanaise de philosophie du droit) et l’AILP

•      Novembre 2012 : Congrès de la Libre Pensée des Amériques, sous l’égide de l’AILP à Mar del Plata (Argentine)

•      Novembre 2013 : Congrès de l’AILP à Concepción (Chili)

•      Mars 2014 : Journées athées de Pologne

•      Août 2014 : Congrès de l’AILP à Londres (Grande-Bretagne)

•      Mars 2015 : Journées athées de Pologne

•      Septembre 2015 : Ve Congrès de l’AILP à Montevideo (Uruguay)

•      Septembre 2016 : VIe Congrès de l’AILP à Quito (Equateur)

•      Décembre 2016 : Rencontre des organisations européennes à Madrid, pour la Journée internationale de la laïcité et de la liberté de conscience avec Europa Laica

•      Mars 2017 : Journées athées de Pologne

•      Avril 2017 : Colloque International à Limassol (Chypre), « États et religion en Méditerranée orientale », « Influence Ottomane et Héritage Colonial »

 

Il faut ajouter à cette liste la Journée internationale de la Libre Pensée, le 20 septembre, initiée en 2013, lors du Congrès de Bourg-en-Bresse qui a décidé de mettre en œuvre la proposition issue de la résolution finale adoptée au Congrès de Mar del Plata, engageant l’AILP à :

 

« … aider les associations qui, sur le continent américain et dans d’autres pays, célèbrent le 20 septembre de chaque année le Jour de la Libre Pensée, comme un hommage aux hommes et aux femmes qui combattent pour la liberté, l’égalité et la fraternité entre les êtres humains et entre les peuples. Cette date rappelle la prise de Rome en 1870 par les forces de l’unification italienne - parmi lesquelles se sont illustrées les "chemises rouges" garibaldiennes - et a pour signification la chute définitive du pouvoir temporel du pape et de ses régimes politiques de "droit divin". Elle représente aussi un grand triomphe pour les forces démocratiques, républicaines et laïques du monde."

 

Célébrer la date du 20 septembre, c’est par conséquent rendre hommage à la réalisation de l’Unité italienne qui mit fin aux Etats pontificaux et célébrer le triomphe de l’égalité des droits ainsi que l’avènement de la liberté de conscience.

L’AILP était également présente cette année :

-    à Northampton (Grande Bretagne) pour l’hommage annuel au député sans Dieu, Charles Bradlaugh, fondateur en 1866 de la National Secular Society et l’un des bâtisseurs du premier Congrès international à Bruxelles.

-    à Athènes (Grèce), pour des journées d’études sur la Séparation des Eglises et de l’Etat.

-    à Helsinki (Finlande), pour la deuxième conférence de Rationalist International.

-    à Bellinzona (Suisse), pour le congrès des Libres penseurs helvétiques.


 

De nouveau, l’AILP était représenté à la session de l’Organisation internationale du Travail à Genève (Juin 2017), nous avons tenu une réunion d’information sur la question de la liberté de conscience avec des délégués du groupe des travailleurs de l’OIT. Nous étions aussi présents à la session des Droits de l’Homme de l’ONU à Genève pour la première fois.

 

Séparation entre religions et Etats, arrêt du financement public des religions, dénonciation des crimes perpétrés dans les institutions religieuses.

 

Les trois thèmes majeurs qui vertèbrent l’activité des organisations membres de l’AILP - Séparation entre religions et Etats, arrêt du financement public des religions, dénonciation des crimes perpétrés dans les institutions religieuses – sont bien au cœur des différentes initiatives. Ainsi, le 9 décembre 2016 à Madrid, lors de la Journée internationale de la laïcité et de la liberté de conscience organisée par Europa Laica et la FNLP, sous l’égide du Bureau européen de coordination des Libres penseurs mis en place en 2013, les conclusions de la Rencontre reprenaient l’appel lancé à Montevideo et à Quito :

 

« Nous lançons un appel spécial et nous dénonçons le financement public de la religion, selon la décision prise dans les Congrès de l’AILP tenus à Montevideo et Quito, exigeant des institutions étatiques la transparence des comptes publics tout en supprimant le détournement des fonds publics pour le bénéfice des congrégations religieuses ».

 

A ce jour, 64 organisations de 27 pays des cinq continents ont contresigné publiquement la déclaration internationale « L’argent public ne doit plus financer les Eglises et les religions ! », à l’initiative de l’AILP.

 

Concernant les crimes perpétrés dans les institutions religieuses, il y a bien sûr les affaires de pédophilie qui défraient régulièrement la chronique, et tout récemment le scandale qui éclabousse le Pape en personne, accusé d'avoir protégé, en Argentine. Ce sont des dizaines d'enfants, filles et garçons, alors âgés de 5 à 12 ans, aujourd'hui adultes ou adolescents, qui ont témoigné de l'horreur subie dans ces instituts catholiques.

Il y a aussi un dossier emblématique : celui des infanticides au couvent de Tuam, en Irlande, tristement illustratif des actes odieux commis par les disciples d’une Eglise qui se considère au-dessus des lois terrestres. En mai 2014, le monde entier a appris avec stupeur que des  squelettes d’enfants et de nouveau-nés avaient été découverts dans une cuve en béton, à côté d’un ancien couvent catholique de la ville de Tuam, dans le comté de Galway. Entre 1925 et 1961, ce lieu accueillait des jeunes mères célibataires.  Au total, sur cette période, c’est 796 enfants qui auraient disparu dans ce hôme. En mars 2017, la ministre chargée de l’Enfance de la République d’Irlande, Katherine Zappone, a confirmé que des restes humains - en nombre « significatif » - avaient effectivement été découverts sur le site, ajoutant que les expertises permettaient d’affirmer qu’il s’agissait d’enfants allant du nourrisson jusqu’à des enfants de 2 à 3 ans.

L’AILP accentue donc la campagne pour la constitution d’une commission internationale d’enquête, afin que justice soit rendue aux mères célibataires et à leurs enfants. Personne n’est au-dessus des lois humaines !

Sur le terrain du combat effectif contre la guerre, contre toutes les guerres, la Libre Pensée a pris l’initiative d’une Déclaration commune internationale : « Pour rendre leur honneur aux milliers de Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale » reprise à son compte par 15 associations pacifistes, laïques, issues de tous les pays belligérants à l’exception de la Russie.

De nouveau, l’AILP était représenté à la session de l’Organisation internationale du Travail à Genève (Juin 2017), nous avons tenu une réunion d’information sur la question de la liberté de conscience avec des délégués du groupe des travailleurs de l’OIT. Nous étions aussi présents à la session des Droits de l’Homme de l’ONU à Genève pour la première fois.

 

Séparation entre religions et Etats, arrêt du financement public des religions, dénonciation des crimes perpétrés dans les institutions religieuses.

 

Les trois thèmes majeurs qui vertèbrent l’activité des organisations membres de l’AILP - Séparation entre religions et Etats, arrêt du financement public des religions, dénonciation des crimes perpétrés dans les institutions religieuses – sont bien au cœur des différentes initiatives. Ainsi, le 9 décembre 2016 à Madrid, lors de la Journée internationale de la laïcité et de la liberté de conscience organisée par Europa Laica et la FNLP, sous l’égide du Bureau européen de coordination des Libres penseurs mis en place en 2013, les conclusions de la Rencontre reprenaient l’appel lancé à Montevideo et à Quito :

 

« Nous lançons un appel spécial et nous dénonçons le financement public de la religion, selon la décision prise dans les Congrès de l’AILP tenus à Montevideo et Quito, exigeant des institutions étatiques la transparence des comptes publics tout en supprimant le détournement des fonds publics pour le bénéfice des congrégations religieuses ».

 

A ce jour, 64 organisations de 27 pays des cinq continents ont contresigné publiquement la déclaration internationale « L’argent public ne doit plus financer les Eglises et les religions ! », à l’initiative de l’AILP.

 

Concernant les crimes perpétrés dans les institutions religieuses, il y a bien sûr les affaires de pédophilie qui défraient régulièrement la chronique, et tout récemment le scandale qui éclabousse le Pape en personne, accusé d'avoir protégé, en Argentine. Ce sont des dizaines d'enfants, filles et garçons, alors âgés de 5 à 12 ans, aujourd'hui adultes ou adolescents, qui ont témoigné de l'horreur subie dans ces instituts catholiques.

Il y a aussi un dossier emblématique : celui des infanticides au couvent de Tuam, en Irlande, tristement illustratif des actes odieux commis par les disciples d’une Eglise qui se considère au-dessus des lois terrestres. En mai 2014, le monde entier a appris avec stupeur que des  squelettes d’enfants et de nouveau-nés avaient été découverts dans une cuve en béton, à côté d’un ancien couvent catholique de la ville de Tuam, dans le comté de Galway. Entre 1925 et 1961, ce lieu accueillait des jeunes mères célibataires.  Au total, sur cette période, c’est 796 enfants qui auraient disparu dans ce hôme. En mars 2017, la ministre chargée de l’Enfance de la République d’Irlande, Katherine Zappone, a confirmé que des restes humains - en nombre « significatif » - avaient effectivement été découverts sur le site, ajoutant que les expertises permettaient d’affirmer qu’il s’agissait d’enfants allant du nourrisson jusqu’à des enfants de 2 à 3 ans.

L’AILP accentue donc la campagne pour la constitution d’une commission internationale d’enquête, afin que justice soit rendue aux mères célibataires et à leurs enfants. Personne n’est au-dessus des lois humaines !

Sur le terrain du combat effectif contre la guerre, contre toutes les guerres, la Libre Pensée a pris l’initiative d’une Déclaration commune internationale : « Pour rendre leur honneur aux milliers de Fusillés pour l’exemple de la Première Guerre mondiale » reprise à son compte par 15 associations pacifistes, laïques, issues de tous les pays belligérants à l’exception de la Russie.

21-24 septembre 2017 : la FNLP accueille le VIIe Congrès de l’AILP !

 

Les libres penseurs français ont l’honneur et le devoir d’accueillir dans la plus grande fraternité les délégations qui viendront du monde entier. Le Congrès national d’Evry en appelle à toutes et à tous : toutes les énergies sont à mobiliser pour ces journées exceptionnelles ! Energies à mobiliser non seulement pour la logistique, mais aussi pour marquer l’attachement de la FNLP à l’activité internationale.

 

Cela a été dit, mais répétons-le : les fédérations départementales de la Libre Pensée et les libres penseurs sont invités à s’inscrire au VIIe Congrès de l’AILP et à soutenir financièrement sa préparation : financement des délégations, des logements, locations des salles et du matériel. Le Congrès de l’AILP est l’affaire de tous les libres penseurs !

 

Du 21 au 24 septembre, le programme est le suivant :

 

Le Congrès sera précédé du Colloque international de l’IRELP, le jeudi 21 septembre, sur le thème : « Libre Pensée et Libres Penseurs, hier et aujourd’hui ». En soirée, à 18h30, un rassemblement est organisé Square Garibaldi (75015), dans le cadre de la Journée internationale de la Libre Pensée.

 

Le 22 septembre, le Congrès s’ouvrira avec trois rapports relatifs aux activités de l’AILP et trois sessions par demi-journée auront lieu sur :

• Les droits des femmes,

• le droit de mourir dans la dignité,

• la défense de la Science.

 

L’enjeu du VIIe Congrès de l’AILP est de redonner, un siècle plus tard, leur pleine mesure aux considérants développés par les libres penseurs de 1904 au cours des travaux du Congrès international de Rome, face au Vatican : 

 

«  La laïcité intégrale de l’Etat est la pure et simple application de la Libre Pensée à la vie collective de la Société. (…) La Libre Pensée est donc logiquement génératrice d’une science sociale, d’une morale sociale et d’une esthétique sociale qui, en se perfectionnant par les progrès mêmes de la conscience publique, constitueront un régime de justice : la justice sociale n’est que la raison appliquée par l’humanité à son propre gouvernement". »

 

(Congrès de la Fédération Internationale de la Libre Pensée - Motion F. Buisson - Rome, 1904)

 

 

 

Résolution adoptée à l’unanimité moins 2 abstentions