Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fédération d'Indre et Loire de la Libre Pensée

PEDOPHILIE, ABUS SEXUELS LA COMMUNAUTE ST.-JEAN ET L’INSTITUTION CATHOLIQUE ST.-DENIS A LOCHES

2 Juillet 2019, 10:12am

Publié par Fédération de la Libre Pensée d'Indre et Loire

L’Église catholique, ses différentes institutions, ordres et congrégations n’ont pas le monopole de la pédophilie et des abus sexuels. Mais force est de constater qu’à l’échelle mondiale, dans l’Eglise catholique, cette réalité a explosé dans de nombreux pays et cela de manière retentissante.

L’institution, ses dogmes et ses interdictions (chasteté, célibat…) est un terrain favorable.

Si les faits révélés sur une grande échelle sont doublement révoltants, c’est que les prélats, prêtres et moines, couverts par leur hiérarchie (cardinal Babarin et autres), prétendent pouvoir échapper à la justice des hommes. Leur seule loi serait le droit canon ! Mais que l’on soit prêtre ou évêque, tout le monde est justiciable. Et l’Église demande pardon, orchestre une campagne d’enfumage et parle des souffrances des victimes...

La Nouvelle République du 19 juin publie un dossier sur la communauté St-Jean et l’Ecole catholique St-Denis à Loches.

Selon ce journal, « La communauté St-Jean reconnaît l’existence d’un système d’abus sexuels ». Un frère de cette communauté a été l’objet de 4 plaintes de femmes pour agressions sexuelles.

Le problème posé (que la Libre Pensée avait déjà soulevé), c’est que les frères de St-Jean « jouent un rôle éminent au sein du groupe scolaire St-Denis pour des temps d’écoute, de convivialité, de réflexion et de partage ». Temps de prière, catéchèse, il y a des rencontres à la maison St-Jean. Le directeur du groupe scolaire catholique explique que l’œuvre des frères de St-Jean est immense au sein de l’école.

Plusieurs questions se posent :

1) Les écoles privées, confessionnelles (à 97% catholiques), sont des établissements à caractère propre, à projet pédagogique particulier.

Cette congrégation est partie prenante, es-qualité, du projet pédagogique. Congrégation qui est obligée de reconnaître qu’il y a un véritable système d’abus sexuels !

2) Ces établissements, comme St-Denis, sont sous contrat. Donc, en application de la loi anti-laïque de Debré de 1950, ils sont financés par des fonds publics.

La Libre Pensée avait publié les chiffres dans ses "Inventaires laïques". Il est utile de les communiquer à nouveau. Voilà la vraie nature des institutions de l’Église financées par l’État.

L’OGEC SAINT-DENIS : UNE AFFAIRE QUI ROULE !

55 élèves inscrits en élémentaire             Forfait : 466,91 euros par élève, soit 25.680 euros.

33 élèves inscrits à la maternelle             Forfait : 1243,28 euros par élève, soit 41.028 euros.

                                                Total 66.708 euros versés à l’OGEC en 2016.

En 2014-2015, l’État a financé 305.000 à l’OGEC St-Denis, la Région : 178.000 euros, le département : 131.000 euros, soit 674.000 euros d’argent public contre 561.000 en 2005-2006.

Participation financière des familles en 2015 : 3,2 millions d’euros. Un "pognon de dingue" pour l’École catholique, mais beaucoup moins pour l’accueil des jeunes dans les centres sociaux !

Est-ce là « reconstruire une unité nationale sur les valeurs morales du catholicisme », comme certains le déclarent ?

Chacun, au vu de ces révélations de faits anciens et actuels, sera à même de porter un jugement sur les valeurs morales du catholicisme.

La justice doit s’appliquer aux prêtres, moines, frères comme à tous les citoyens.

La République n’est pas régie par le droit canon.

Il n’y a qu’une seule École de la République, l’École publique qui doit rester laïque.

Fonds publics à l’École publique ! Exclusivement !

Pour défendre la laïcité, l’École publique, la liberté de conscience, la loi de 1905 de séparation, adhérez à la Libre Pensée !

Pour toute correspondance, A.JOUANNET L.P.37 - 12 rue André Gide 37300 Joué-lès-Tours