Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fédération d'Indre et Loire de la Libre Pensée

Declaration de la Libre Pensee 37

4 Décembre 2020, 22:13pm

Publié par Fédération de la Libre Pensée d'Indre et Loire

« Sauvons la liberté, la liberté sauve le reste… » Victor Hugo.

 

Répression contre les manifestants ;

Rassemblements, réunions publiques interdits ou limités ; perquisitions, gardes à vue, déferrements au tribunal ;

Utilisation des drones pour la surveillance de la population ; couvre-feu (en pleine occupation, il était moins restrictif : de minuit à 6h du matin…) ;

Journalistes, citoyens molestés ;

C’est tout un arsenal anti-démocratique, totalitaire qui se met en place.

Trois années d’état d’urgence ne suffisent pas, le gouvernement veut imposer sa loi dite "sécurité globale".

 

L’état d’urgence sanitaire au détriment des libertés et droits fondamentaux.

Avec l’état d’urgence sanitaire instauré le 23 mars 2020 et prolongé depuis, le ministre a eu des pouvoirs exceptionnels. Il peut les déléguer aux préfets pour restreindre les libertés et droits fondamentaux, réglementer ou interdire la circulation des personnes ou des véhicules, réglementer l’ouverture des établissements recevant du public ou l’accès aux lieux de réunion, réglementer les rassemblements de personnes sur la voie publique… (nb : le Parlement étant seulement informé des mesures prises par le pouvoir exécutif).

Une nouvelle loi instaurant à nouveau l’état d’urgence sanitaire a été votée. Le pouvoir exécutif continuera à disposer de pouvoirs exceptionnels, mais pourra légiférer par ordonnances en application de l’article 38 de la Constitution du 4 octobre 1958. 60 ordonnances ont d’ores et déjà été prises.

C’est un régime dérogatoire du droit commun et liberticide qui est en place jusqu’en août 2021.

 

Des mesures privatives de libertés et de droits sans précédent !

La durée cumulée de l’état d’urgence sanitaire et sécuritaire ferait que la France, depuis 2015, aurait été gouvernée pendant 3 ans sous un régime doté de pouvoirs exceptionnels. Des pouvoirs inédits sont accordés à l’exécutif.

Avec la brutale répression des manifestations des Gilets Jaunes, de syndicalistes, d’enseignants, d’hospitaliers, de jeunes et même de pompiers gazés par la police,

Avec la remise en cause du droit de manifester, les restrictions du droit de grève, la remise en cause du droit des journalistes à faire leur métier…

C’est un Etat totalitaire qui se met  en place.

 

Sous prétexte de lutte contre le "séparatisme", le gouvernement s’attaque une fois de plus à la loi de 1905 de séparation des églises et de l’Etat.

Il tente de mettre en place un régime de type concordataire avec le culte musulman, prélude à une tentative à peine dissimulée d’instaurer un concordat avec tous les cultes sur tout le territoire.

 

Le gouvernement s’attaque à la liberté des associations régies par la loi du 1er juillet 1901

Cette loi s’inscrivait dans la suite du décret du 21 août 1796 reconnaissant le droits aux citoyen(ne)s de « former entre eux des sociétés libres ». La Constitution du 6 messidor an I du 24 juin 1793 garantissait « le droit de se réunir en sociétés populaires ». Le gouvernement veut modifier le régime juridique applicable aux associations relevant de la loi du 1er juillet 1901. Quel formidable retour en arrière !

 

La liberté de conscience et d’association est remise en cause !

La répression ne nous fera pas taire !

Tous unis pour la défense de nos libertés démocratiques !

 

La L.P.37 et la L.D.H.37 appellent à la manifestation du samedi 5 décembre place Jean-Jaurès à Tours à 14h30 en défense des libertés

Imp.spéciale