Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Fédération d'Indre et Loire de la Libre Pensée

Le directeur académique des services de l’Education Nationale d’Indre-et-Loire répond à la Libre Pensée

12 Décembre 2021, 12:27pm

Publié par Fédération de la Libre Pensée d'Indre et Loire

Considérant que les élèves ne sont pas des éboueurs et que le nettoyage des berges, parcs et jardins… n’est pas une mission de l’Ecole, nous avions interpellé l’Inspecteur à propos de la « mobilisation » des élèves dans certaines écoles pour le « nettoyage de la nature », ce genre d’activité avec des enfants des classes élémentaires et même de maternelles peut poser des problèmes de sécurité évidents.

Monsieur l’Inspecteur a voulu nous « apporter des précisions de contexte ».

Pour cela, il remonte à 1977, en indiquant que le ministre de l’Education Nationale a intégré dans ses programmes, et ce de manière progressive, une éducation à l’environnement, puis au développement durable. Il nous précise que cet enseignement est « consolidé par la mise en œuvre de parcours éducatifs citoyen et de santé. L’éducation au développement durable, partie intégrante de la formation initiale... »

Ce qu’on appelle le « développement durable » peut-il être assimilé à une matière ou une discipline fondamentale clairement définie et identifiée ??

L’Inspecteur poursuit : « Depuis 2013, les écoles peuvent s’inscrire dans une démarche de labellisation visant à mettre en valeur les actions menées pour obtenir des mentions académiques ciblant cet agenda 2030 ». Puis, il prend pour référence l’année 2019 où les éco-délégués au collège ont été créés «renforçant la responsabilité individuelle et collective ».

Nous, citoyens laïques, Libres Penseurs, enseignants, parents d’élèves, nous ne pouvons pas être d’accord avec M. l’Inspecteur quand il affirme : « Les élèves ont ainsi la possibilité de s’engager dans des actions citoyennes supervisées par leurs enseignants dans le strict respect des conditions règlementaires, sanitaires et de sécurité » !

Qui peut croire que les élèves des classes élémentaires, voire de maternelle, décident spontanément et seuls d’aller ramasser les déchets, ordures sur les berges, dans les parcs et que les enseignants ne feraient que les superviser ?  Cela peut prêter à rire tellement cela manque de sérieux !

Enfin, dans sa conclusion, l’Inspecteur rejette par avance la responsabilité en cas d’accident, de blessure, etc, sur les directeurs et les enseignants. Cela n’est pas admissible non plus, comme l’affirmation finale qui dit que « cette démarche éducative s’inscrit au service de l’acquisition des compétences du socle commun de connaissances et de culture ».

La réponse de l’Inspecteur académique ne nous a pas convaincu, tant s’en faut !

Ramasser des déchets, ce n’est pas le rôle des jeunes élèves, ni la mission de l’Ecole ! Il ne sont en rien responsables des décharges sauvages et du comportement de ceux qui jettent leurs déchets n’importe où !

Tel était, tel est toujours notre point de vue.

 

Pour le Bureau de la L.P. 37,

Le président : A. JOUANNET

Le directeur académique des services de l’Education Nationale d’Indre-et-Loire répond à la Libre Pensée